Lang Lang, Virtuose Exalté, Brille au Festival de Byblos

07.08.2014  Nelida Nassar 

Le Festival international de Byblos 2014 donne son coup d’envoi avec une soirée évoquant sentiment poétique profond et passion russes.

D’emblée l’Orchestre philharmonique libanais sous la baguette du chef d’orchestre Darell Ang de Singapore entame l’ouverture 1812 de Tchaïkovski. Pièce emblématique de la victoire russe des guerres napoléoniennes réappropriée pour la traditionnelle musique du 4 Juillet, fête de l’Indépendance américaine, suivie par les danses captivantes de Borodine de l’opéra ‘Prince Igor’, puis de l’arrivée à pas furtif et tant attendu du pianiste sino-américain de 32 ans, Lang Lang, avec le Concerto No. 2 pour piano de Rachmaninov.

Magnifique morceau de musique, plein de passion romantique et de sublime mélodie. Le concerto connut un succès retentissant et une grande popularité dès sa première représentation, cimentant la réputation du compositeur. Réputé pour son exigence technique et émotion extrêmes, le concerto entraîne pianistes et conducteurs à le ‘sur-sentimentaliser’, le subvertissant en un hymne de l’amour perdu. Lang et Ang ne commettent aucune de ces erreurs. Les accords d’ouverture rappellent les envolées de cloches, un memento mori, qui conduit au somptueux thème initial, rattrapé puissamment par l’orchestre. Lang Lang, yeux clos, ne se livre jamais au côté sentimental de l’œuvre, jouant avec contrôle et fougue, les doigts quasiment à plat sur le clavier.

Mettant l’accent sur le son riche et luxurieux de l’orchestre, son jeu est passionné. Toutefois, très vite l’équilibre bascule en sa faveur, fait approprié étant donné la nature virtuose du concerto. Sa brillante technique est vivement transmise. En revanche, l’orchestre apparaît petit et lointain à la fois, privé de l’impact sonore à des moments clés. Même pendant les passages forts, le piano pouvait être entendu clairement au-delà de l’orchestre.Les prouesses du clavier de Lang Lang sont un pur délice, articulant fortement étonnantes et nombreuses notes de la fin du premier mouvement. Néanmoins, il se précipite à travers la mémorable section à répétition, juste avant la fin de ce mouvement, ne donnant pas assez de poids à ces accords dramatiques – d’autres pianistes semblent mettre plus d’emphase sur cette partie. Dans l’émouvant et romantique deuxième mouvement le rythme modérément rapide du tempo du premier mouvement se ralentit. Il s’agit d’un mouvement fluide, jamais alangui. Le thème principal est sublime et expressif sans être sirupeux. La clôture est positive, apportant de l’espoir, telle la pointe de l’aube à la fin d’une nuit profonde.

Lang Lang attaque le troisième mouvement avec vitesse modérée et articulation variée et limpide des notes, le rendant merveilleux à écouter. Il joue avec urgence, sans sacrifier la clarté, tout en étant capable d’injecter la puissance requise à la répétition du thème d’ouverture. Sa dextérité navigue tantôt nonchalamment, tantôt vigoureusement, à travers le mouvement. Jusqu’ une explosion de grandiloquence, une fin fanfaresque de diversité et virtuosité, de célébration et brillance, où chaque geste est défini distinctement dans le flux plus large de chaque mouvement. Energie, nuances, phrasé, tempo et dynamique contrôlée rendent son interprétation exceptionnelle et légendaire apportant autorité et intégrité de la musique en dépit par moment de ses solipsismes et maniérismes.

Ensemble, soliste et chef d’orchestre ont façonné une interprétation du concerto forte et émouvante, sans jamais se vautrer dans la sentimentalité qui afflige tant d’autres performances du Concerto. L’audience debout et en délire ovationne le pianiste. Lang Lang souriant, détendu et charismatique ravit chaleureusement son public à travers les morceaux vertigineux de bravoure de deux valses de Chopin, une danse chinoise ‘Seaweed’ et une envoûtante danse cubaine. La soirée sera courte mais porte en elle une passion de vivre historique et glorieuse effleurée par le mythe, la légende, le prodige aux doigts d’acier Lang Lang.

See more at: http://www.agendaculturel.com/Musique_Lang+Lang_virtuose_exalte_brille_au_Festival_de_Byblos#sthash.wo9wSYnq.dpuf

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s